Pourquoi je n’arrive pas à atteindre mes objectifs: le rejet

Une vie stable et reussie!

 

Nous voulons tous nous faire aimer, appartenir à un groupe ou sentir que nous sommes aimés par nos parents. Lorsque nous ne sentons pas assez l’amour de ces derniers, nous nous sentons méprisés, moins aimés ou rejetés. Nous commençons alors à développer le sentiment de rejet. Lise Bourbeau dans son livre axé sur le sujet « Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même » nous montre qu’il y a 5 blessures fondamentales que l’on peut connaitre dans la vie. Ces blessures sont le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison et l’injustice. Le rejet est la première des blessures et aussi la plus profonde.

Ce sentiment peut donc commencer à se faire sentir dès l’enfance. C’est le cas d’un enfant non désiré qui tente toujours de se faire aimer par ses parents. Les parents ne lui accordant pas assez d’amour, l’enfant va alors commencer à douter de son droit d’existence. Les parents négligents ou qui ont peu de temps pour leurs enfants peuvent aussi créer le sentiment de rejet chez ces derniers. Ces enfants vont se sentir moins aimés par leurs parents parce que les parents refusent d’entreprendre des activités avec eux.

Les enfants victimes d’intimidation a l’école peuvent se sentir également rejetés par leurs amis. Ils se sentent moins aimés et commencent alors à se créer un monde imaginaire ou eux seuls y vivent. L’individu qui développe le sentiment de rejet a tendance à prendre peu de place dans un groupe ou en famille, il a peur de prendre la parole en public de peur de dire des choses qui ne seront pas acceptées par les autres. C’est une personne qui donne également beaucoup, c’est à dire rend beaucoup trop de service, et a la difficulté de recevoir.

Il commence à se sentir incapable à se faire aimer et rejette ainsi les compliments. Il va même jusqu’à créer des excuses pour éviter un certain nombre de personnes. Quand il est invité dans un groupe ou à une soirée, la personne victime du sentiment de rejet trouve toujours des excuses pour fuir les amis ou les personnes qui l’ont invité.

Afin de diminuer la souffrance, le rejeté va donc porter un masque, celui du fuyant. Il va aimer ou rechercher le plus souvent la solitude et diminuer considérablement son estime de soi. Il va ensuite tisser des relations avec des personnes qui éprouvent le même sentiment, ce qui va confirmer qu’il n’est vraiment par aimé soit par sa famille, soit par son entourage ou ses amis.

La personne touchée par le rejet peut :

  • Douter de ses qualités, donc repousser les compliments
  • Aimer toujours avoir l’avis des autres avant de prendre une décision.
  • Ne veut pas parler de ce qu’il veut ou à envie de faire, ne veut pas déranger
  • A du mal à regarder dans les yeux.
  • Veut tout faire seul de peur de se sentir redevable si elle demande de l’aide.
  • Procrastiner beaucoup.
  • Vivre dans l’angoisse, l’anxiété ou peur de paniquer : c’est une forme de fuite pour la personne.

Il est possible cependant de sortir de cette souffrance ou arrêter d’éprouver ce sentiment de rejet. La personne devra donc se montrer coopérative, c’est-à-dire le vouloir vraiment et être déterminé à sortir de cette prise. Elle va donc chercher à :

  • A se confier à une personne de confiance.
  • Augmenter son estime de soi
  • Demander de l’aide aux personnes expérimentées et aux experts du domaine.
  • Prendre plus de place partout où il va.
  • Oser s’affirmer en public et donner son avis sur un sujet.
  • Développer des pensées positives.

J’espère bien que cet article vous a plu. N’hésitez pas à laisser un commentaire ou des suggestions dans la session commentaire.

Wilfried Kouassi.

Commentaires : 2

  1. ALLA dit :

    L’article est bien écrit. Mais à la deuxième phrase de ton article, il y a eu la répétition du verbe sentir. Je souhaiterais que tu insistes un peu sur les différentes causes du rejet.

Ajoutez votre commentaire